Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

Anne-Cécile GEORGE, jeune maman débordée et professionnelle de la petite enfance

9 octobre 2014

Chroniques d'une jeune maman débordée

On pourrait imaginer qu’une professionnelle de la petite enfance relèverait les doigts dans le nez les défis de la maternité. Anne-Cécile George, directrice de crèche et « jeune maman débordée », nous démontre avec humour que la vie de mère est complexe pour toutes ! Son livre Chroniques d’une jeune maman débordée retrace avec humour et autodérision le quotidien d’une maman entre vie professionnelle et personnelle.

Vous étiez infirmière puéricultrice en milieu hospitalier, pour quelles raisons vous êtes-vous tournée vers les crèches?

J’ai commencé ma formation d’infirmière puéricultrice à la Pitié Salpétrière puis à l’hôpital Robert Debré. J’ai travaillé tour à tour en salle de réveil, aux urgences pédiatriques, puis en réanimation cardiaque uniquement en pédiatrie. Au départ, je m’orientais plutôt dans les services adultes avant de découvrir les services pour enfants.
J’ai eu ensuite mes enfants. Les horaires de travail en milieu hospitalier ne me convenaient pas. Allez trouver une crèche qui accueille vos enfants à 6 heures du matin !
Je me suis donc tournée dans le milieu extra hospitalier. J’ai trouvé un premier poste de Directrice sur Toulouse, puis de Directrice adjointe sur Paris, suite à la mutation de mon mari. J’ai rencontré beaucoup de difficultés pendant ma deuxième grossesse, liées au professionnel. Depuis, j’ai trouvé un poste de Directrice de crèche à 200 mètres de chez moi.

Ces difficultés vous ont-elles motivée à écrire votre livre ?

Pendant ma deuxième grossesse, j’ai eu besoin de me libérer. J’ai très mal vécu cette période, j’étais presque en dépression. Ecrire de manière humoristique, c’était comme une thérapie. J’essaye de prendre avec légèreté les problèmes. Il faut en sourire pour aller de l’avant. Mon livre a pour but de rassurer. On est toutes dans le même bateau, car il y a de la négligence des employeurs sur la vie privée. Il faut être autant disponible qu’un homme qui n’a pas les mêmes responsabilités.

Est-ce un avantage d’être une professionnelle de la petite enfance pour gérer sa maternité ?

Je ne serais pas aussi catégorique. J’ai autant besoin que les autres mères d’être rassurée. Je suis une maman comme une autre. Quand je vais voir le médecin pour mes enfants, j’ai besoin d’entendre le discours qu’il donne à une maman et non à une infirmière puéricultrice. D’ailleurs quand j’ai accouché la première fois, personne n’est venue me voir et pourtant j’étais tout aussi perdue que les autres mamans…

Pouvez-vous donner un conseil particulier aux professionnelles de la petite enfance qui veulent devenir maman ?

Faites-vous confiance. Il faut s’écouter. Et écouter les bons conseils des grands-mères et des amis !
Retrouvez le livre d’Anne-Cécile George, Chroniques d’une jeune maman débordée, aux éditions Edilivre en suivant ce lien

1338 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , ,