Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

Comment développer l’estime de soi chez le jeune enfant ?

23 février 2016

Boy Superhero Concept

Respecter le jeune enfant, c’est prendre en compte son individualité dans un espace collectif. C’est-à-dire reconnaitre que chaque enfant a une personnalité et un rythme de développement différent. Pour connaitre et accompagner un enfant, il faut l’observer et échanger avec ses parents.

Pour aider l’enfant à acquérir de l’estime de soi, il est possible de s’aider de la pyramide de MASLOW, divisée en 5 paliers :
Besoin physiologique : Manger, dormir, être soigné.
Besoin de sécurité : Il y a la sécurité physique (meubles et jouets qui ne mettent pas en danger les enfants) et la sécurité affective. Il n’est facile d’accueillir un enfant aussi jeune et lui apporter la même sécurité affective que ses parents.
Besoin d’appartenance : L’enfant est dès la naissance un être social. Il a donc être besoin d’être porté mentalement par les adultes qui l’accompagnent. Créer des groupes d’enfants qui resteront ensembles pendant toute leur petite enfance peut être une bonne stratégie.
Besoin d’estime : Lorsque les 3 premiers besoins seront comblés, l’enfant aura une base suffisamment solide pour avoir confiance en lui et pourra commencer à s’estimer.
Besoin de s’accomplir : Permettre aux jeunes enfants de vivre des expériences.

Une façon de répondre efficacement aux besoins d’estime est de ritualiser les moments forts de la journée pour l’enfant afin que celui-ci puisse les identifier et les anticiper. Il s’agit ici d’un repère temporel. L’enfant sera alors acteur de sa journée au lieu de simple spectateur ce qui lui permettra de prendre confiance en lui et donc en quelque sorte d’avoir de l’estime pour lui-même. Concernant les repères humains, une technique efficace est de laisser un professionnel s’occuper des soins d’un même enfant toute la journée ou pendant toute la semaine. Ce type de référence permet à l’enfant de s’attacher à l’ensemble de l’équipe professionnelle et pas à une seule figure, même si il aura forcément une préférence pour l’un ou l’autre. De cette manière, il ne sera pas déboussolé si son professionnel préféré est absent ou s’occupe d’un autre enfant.

Pour aider l’enfant à construire son estime de soi, il faut identifier ses besoins et son rythme et les respecter. Une technique consiste à attribuer à l’enfant une place qui est à lui dans un environnement où il doit tout partager. Exemple : sa place dans le dortoir, sa place à table etc..
La communication avec l’enfant est importante. Il est conseillé de l’appeler par son prénom et non par un surnom. Chaque jour on leur explique quels enfants et professionnels sont absent ou non, puis quel atelier leur sera proposé. L’enfant sera ainsi plus responsable de sa journée, en sera acteur et saura qu’on parle de lui, même quand il n’est pas là. En effet, la confiance en soi passe par l’autonomie, et ce pas seulement à partir de 18 mois mais si possible dès le plus jeune âge.
De plus, laisser à un enfant une motricité libre et ne pas le forcer à adopter tel ou tel position sont les prémices du développement de l’estime de soi. Ainsi, permettre à un enfant d’être libre de ses mouvements, c’est montrer qu’on lui fait confiance et qu’il est capable de faire les choses par lui-même.

Source : https://lecercledesapeteje.wordpress.com/2015/10/18/lestime-de-soi-du-jeune-enfant/

Pour réagir à cet article, cliquez ici

1146 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *