Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

La Coordination Nationale Infirmière (CNI) veut réformer les études des cadres de santé.

6 novembre 2014

La Coordination Nationale infirmière veut réformer les formations

A l’occasion de l’ouverture du Salon Infirmier à Paris, la CNI interpelle Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, quant à la situation actuelle des formations en soins infirmiers.

Le malaise des cadres de la santé

La CNI a souligné que la dernière réforme majeure dans la filière date de 1995. En conséquence, sur ces 20 dernières années, les méthodes de travail ainsi que les besoins de la société ont évolué plus rapidement que l’enseignement des sciences infirmières, de son organisation et des modes de financement. Selon la CNI, un cadre de santé est confronté quotidiennement à des difficultés, quant à ses missions et au manque de reconnaissance de la profession.

La CNI recommande le développement et la reconnaissance des sciences infirmières

En réponse à cette situation, le « collectif cadres » de la CNI a créé un référentiel qui regroupe à la fois :
- les nouvelles connaissances à acquérir et qui régissent les soins infirmiers (sciences humaines, médecine, biologie…),
- le développement des compétences acquises.
Ces recommandations sont construites sur la base de l’alternance entre formation théorique et temps de formation sur le terrain dans différents secteurs.

Un nouveau cursus Licence – Master – Doctorat

La CNI prône la reconfiguration du cursus sur 3 points majeurs :
- l’attribution d’une Licence en Sciences Infirmières comme point d’entrée à la profession,
- l’attribution d’un Master en Sciences Infirmières qui permettra aux étudiants infirmiers de se spécialiser (puériculture, anesthésie, infirmier en bloc opératoire …),
- l’attribution d’un Doctorat, dont l’objectif est de bâtir des connaissances spécifiques aux sciences infirmières.
Pour autant, ces évolutions ne doivent pas entraver le développement et la promotion de la profession. Ainsi la CNI considère qu’une une expérience professionnelle de 3 à 5 ans est suffisante pour intégrer un IFSI ou un Master en Sciences Infirmières.

Source :
www.coordination-national-infirmiere.org

807 vues totales, 1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *