Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

Méfiez-vous du pervers narcissique dans le milieu de la petite enfance

22 septembre 2015

Business partners shaking hands with one of them holding fingers crossed behind back.

La perversion narcissique peut être rencontrée dans le milieu privé ou professionnel. Peut-être avez-vous déjà travaillé avec un manipulateur. Quoi qu’il en soit, le secteur de la petite enfance est loin d’en être épargné.
En crèche, lorsque que la réflexion des équipes est parasitée par un pervers narcissique, c’est la qualité de l’accueil des enfants et de leur famille qui en pâtit. Il est essentiel de prévenir et de limiter ce comportement pour éviter la souffrance des agents, des enfants et l’accueil déviant des parents. Il n’y a pas de prévention possible si les équipes ne sont pas sensibilisées à cette notion de pervers narcissique.
Les sensations que le pervers narcissique nous font éprouver sont souvent les mêmes : sentiment de mal-être inexplicable, perte de repères, remise en question, stress et impression d’être surveillé en permanence. La souffrance silencieuse qu’il provoque à lui seul peut toucher une personne, une famille et même toute une équipe.
Le manipulateur se présente comme un professionnel poli, communicant, agréable et toujours disponible. Il donne beaucoup de lui-même dans les projets et cherche à se rendre indispensable au détriment de ses collègues qu’il dénigre pour s’attirer le mérite d’une tâche ou rabaisser son prochain. Il nie le travail réalisé par ses collègues pour s’en apporter les bénéfices. Il aime laisser penser qu’il se sacrifie pour les autres ce qui positionne le reste de l’équipe dans un processus de dette et de culpabilité. Il instrumentalise la parole en mettant sa victime dans des situations où elle ne peut argumenter. La parole devient alors une arme. Elle entretien l’isolement de sa proie et divise l’équipe pour augmenter son influence.
La personnalité de la proie présente généralement des qualités positives d’intégrité, d’honnêteté et de loyauté. Souvent sa gentillesse, son écoute, sa disponibilité, son humour et sa disponibilité agacent le futur harceleur. Il faut faire attention à ne pas rentrer dans le déni collectif d’une personne qui est victime d’un pervers narcissique, car cela participe à son isolement et nous empêche de voir et d’affronter la réalité, de peur de se retrouver au centre du conflit.
Les effets de cette manipulation perverse retentissent sur la cohésion de l’équipe à cause des conflits sous-jacents qui ne peuvent être exprimés à cause d’une ambiance oppressante. Chacun a une peur inconsciente de devenir la proie. Chacun entend l’autre mais ne l’écoute pas, travaille côte à côte mais pas ensemble. Les familles peuvent également ressentir ce manque de cohérence et s’interroger. Si l’équipe se contredit devant les parents, cela peut renvoyer à un manque de professionnalisme.
Comment faire si l’on travaille avec un professionnel ayant le profil de manipulateur ? Rester en vigilance constante afin d’éviter les répercussions néfastes sur l’enfant et sa famille. Il est primordial que la responsable du groupe maintienne la communication active au sein de l’équipe et veille à ce que chacun s’exprime et soi écouté dans ses ressentis. La collaboration avec un(e) psychologue peut s’avérer également très utile car il permet un regard extérieur expert avec un rôle de tiers neutre.

1357 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *