Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

Prévenir les risques professionnels en crèche

12 novembre 2014

Prévention des risques pour les professionnels de crèche senior

Les professionnels de la petite enfance sont exposés à une réelle pénibilité physique et mentale au travail, qui est le plus souvent banalisée. Les salariés en crèche les plus âgés sont particulièrement touchés par ces difficultés au travail. En adoptant une politique de prévention des risques professionnels, il est possible d’améliorer la qualité de vie au travail en crèche.

L’impact du travail en crèche sur la santé

Plusieurs études menées par la mutuelle Chorum, le Snaecso (Syndicat employeur des acteurs du lien social et familial) ou encore la Cnamts (Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés) démontrent que sur l’ensemble du secteur social, les professionnels exerçant dans les établissements d’accueil de jeunes enfants (EAJE) sont les plus touchés à la fois par les arrêts maladie et les accidents du travail dus aux contraintes physiques de leur métier (contraintes posturales, portage des enfants …).

La pénibilité physique

Travailler en crèche requiert une forte implication physique, ce qui expose les professionnels de la petite enfance à des troubles musculo-squelettiques (TMS) liés à la nécessité :
- de porter les enfants dans certaines activités (change, sieste …)
- de manipuler fréquemment le matériel (tables, chaises, lits …) en fonction des activités
- d’adopter différentes postures contraignantes pour s’adapter à la taille des enfants et conduire les activités (prise des repas, sieste …)

Les risques psychosociaux

Aux TMS viennent s’ajouter des risques psychosociaux découlant :
- de la gestion d’un groupe d’enfants : fatigue liée au bruit, tension nerveuse, manque d’attention
- de l’importance des contrats aidés et CDD qui engendrent un fort turnover des équipes en crèche
- d’une rotation importante des enfants sur la semaine, voire dans la journée, due à la précarisation des familles.

La nécessité de prendre en compte les seniors

L’accompagnement des seniors au travail présente un double intérêt :
- leur permettre de continuer à travailler avec les enfants, malgré les limitations d’âge que se fixent une majorité de professionnels de crèche
- prévenir le vieillissement prématuré lié à la pénibilité du travail.

Il est à noter également, qu’un professionnel de la petite enfance, en début de carrière, a une opinion positive de son métier et trouve le parcours intéressant et enrichissant. Le problème se pose plus tard. En effet, les seniors disent ressentir un manque de reconnaissance, qui se traduit par un salaire peu valorisant et des perspectives d’évolution de carrière réduites.
En réponse à cette problématique, les professionnels de la petite enfance proposent notamment des échanges entre structures pour prévenir de la démotivation. La direction doit être également impliquée afin d’accompagner les salariés de manière optimale (proposer un bilan de compétences, communiquer sur les formations professionnelles).

Prévenir des risques professionnels

La prévention des risques au travail est un enjeu majeur pour préserver les professionnels de crèche de la fatigue psychologique et physique.

Réduire les nuisances sonores

Avec les cris et les pleurs, le niveau sonore auquel sont exposés les salariés de la petite enfance, est très élevé et a de réelles répercussions sur leur vie personnelle.
Diverses actions peuvent être menées pour réduire le bruit :
- organiser des activités en petits groupes de 5 ou 6 enfants
- optimiser l’agencement de l’espace pour une meilleure isolation phonique

Prévenir les troubles musculo-squelettiques

La prévention des TMS, outre l’apprentissage des gestes et postures à adopter pour se préserver, passe essentiellement par l’achat d’un équipement ergonomique. Adopter un processus d’achat qui implique la participation de toute l’équipe à travers des tests de matériel avant achat, ainsi que la visite d’autres crèches pour trouver des idées et des pratiques innovantes, reste l’une des meilleures solutions pour préserver la santé des professionnels de crèche

Source :
Métiers de la Petite Enfance n°214 – Octobre 2014

4459 vues totales, 6 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *