Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

Rencontre avec Estelle Stenger, directrice des Gribouilles

21 novembre 2014

La micro-crèche Les Gribouilles en Alsace (67)

Estelle Stenger, assistante maternelle, a décidé d’ouvrir sa micro-crèche Les Gribouilles dans le Bas-Rhin (67) l’été dernier.

1. En quoi consiste le concept des « Gribouilles » ?

Nous proposons des horaires flexibles, en fonction de la demande des parents. Il n’y a pas d’horaires d’ouverture ni de fermeture imposés aux familles. Trop peu de structures d’accueil proposent ce service.
Les tarifs que nous proposons prennent en compte toutes les prestations (change, repas …). Nous arrivons à proposer un tarif horaire moins cher. Nous avons adopté une politique tarifaire qui dépend des revenus des parents et des heures de présence de leur enfant en nos locaux.

2. Quelles ont été vos motivations pour créer votre propre structure ?

Nous avons une première crèche dans le village qui est pleine et le fait qu’il y ait de la demande est particulièrement motivant. La deuxième raison est liée à mon métier. En tant qu’assistante maternelle, je travaillais essentiellement à la maison et cela ne me convenait plus. Je souhaite travailler davantage en contact avec les gens.

3. Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées ?

J’ai dû évoluer en structure privée et contracter un prêt bancaire parce que je ne parvenais pas à recevoir une subvention de la CAF ou des autres organismes et ce malgré le fait que je puisse proposer des tarifs plus bas comprenant l’ensemble des prestations. Leur motif de refus se fonde sur le fait qu’une autre structure existe déjà dans le village. La question qu’il faut se poser, c’est comment un établissement, subventionné par la CAF, fait pour être plus cher sans même prendre en compte les repas dans ses tarifs ?
En fait, je me suis débrouillée seule, la CAF ne m’a pas vraiment aidée. A titre d’exemple, le peu de renseignements reçu concernant le cumul des remboursements était erroné. Du coup, les parents n’ont pas pu être aussi bien remboursés.

4. Quels conseils pourriez-vous donner aux porteurs de projet ?

Il est nécessaire de récolter un maximum de renseignements de son côté et de monter son projet en s’entourant d’experts comme des comptables par exemple. Compte tenu de mon expérience, il est également important de rencontrer quelqu’un de la CAF qui soit réellement informé des démarches à suivre.

1477 vues totales, 1 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *