4 tips pour gérer un conflit au sein d’une équipe

30 décembre 2019

gérer un conflit

Lorsqu’un conflit apparaît dans un contexte professionnel, il est parfois difficile d’apaiser les tensions. Seulement ce conflit ne s’appréhende pas de la même manière selon son degré d’ancrage.

Découvrez 4 situations qu’il est possible de rencontrer :

1) Lorsqu’on souhaite éviter un conflit : le maintient de la cohésion.  

Au sein des entreprises comme au sein des EAJE, il n’est pas rare de voir des tensions apparaitre à l’intérieur d’un même groupe. Cependant le manager et son équipe peuvent veiller à établir un climat d’entente entre chaque partie prenante, en instaurant au préalable des règles de “bien vivre ensemble”.

Aujourd’hui la qualité de vie au travail est un facteur important pour les salariés. Une démarche doit alors être mise en place dans ce sens.

  • La création d’une charte de bonne conduite

Rédigé avec l’ensemble de l’équipe, ce document aura pour objectif de faire apparaître les valeurs et principes de votre structure, qui seront indirectement traduits par des comportements.

Par exemple, tout le monde estime que le respect d’autrui est une valeur fondamentale. Mais au quotidien, comment cela se met en place ?

2) Quand le problème est identifié au stade du malentendu : le pont relationnel. 

Si une tension apparaît et qu’elle n’est prise en compte à temps, elle s’amplifiera. Le manager détient alors un véritable rôle et se doit d’être attentif dès les premiers signes.

Ici il ne s’agit pas d’imposer son point de vu et de prendre parti, mais d’adopter une posture “basse” : une posture neutre, à l’écoute.

La technique du pont relationnel consiste à inviter les deux collaborateurs à échanger entre eux, avec la présence du manager. Le simple fait d’être entendu peut suffire à effacer ce malentendu car très souvent il s’agit d’une incompréhension.

3) Quand un collaborateur exprime sa colère envers un autre collaborateur : manager-coach. 

Neutralité ne signifie pas passivité. Lorsqu’un salarié exprime sa colère, il est nécessaire de le prendre en compte.

Le manager doit alors l’aider à factualiser son exaspération. Avec cette casquette de “manager coach”, il ne conforte pas la personne qu’il a en face de lui en position de victime.

En l’incitant à reformuler ces problèmes de manière plus rationnelle, il aide à développer leur intelligence relationnelle.

4) Quand le manager n’est pas neutre ou que le conflit est trop ancré : le recours à un médiateur-coach. 

 

Le manager n’est pas toujours la personne la plus apte à résoudre un conflit. En effet, il se peut qu’il soit lui même au centre de la discorde, ou tout simplement dépassé par la situation.

Dans ce cas, le recours à un médiateur-coach s’impose. Cette personne devra être externe à l’établissement, afin de ne pas prendre parti.

 

Source : 

www.devop.pro

894 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial