Allergies respiratoires chez l’enfant : quels gestes à adopter ?

29 mars 2019

allergies

Qui dit printemps, dit allergies. Celles-ci se déclarent généralement chez l’enfant, l’adolescent ou le jeune adulte, mais rarement plus tard. Toutefois, elle peut se déclencher à n’importe quel âge.

A noter qu’en France, il y a 20 ans, 3% de la population souffrait d’allergies, contre 20% aujourd’hui.
1 enfant sur 3 est concerné. Chez les nourrissons, l’allergie aux pollens est rare, elle sera plutôt d’ordre alimentaire.

Vous accueillez des enfants sujets à des allergies respiratoires au sein de votre crèche ? On vous dit tout sur les symptômes, les causes et les précautions à adopter :

Comment reconnaître les symptômes ?

      • Rhinite allergique (rhume des foins) : l’enfant est sujet à des rhinites de mars à septembre, écoulement abondant, éternuements, yeux qui grattent, larmes et obstruction nasale
      • Acariens : rhinites récurrentes
      • Asthme : toux répétée la nuit sans fièvre, essoufflement, respiration sifflante, oppression thoracique
      • Conjonctivite allergique : yeux rouges et larmes

 

Ces derniers peuvent être aggravés par la pollution de l’air. En effet, les voies respiratoires, une fois fragilisées, sont plus sensibles aux allergènes.

Les principales causes d’allergies sont la poussière, les pollens, les acariens, les poils d’animaux et certains aliments.

Comment réduire les symptômes ?

Voici quelques gestes simples à adopter au quotidien :

  • se rincer régulièrement les mains, le nez, le visage et les yeux avec de l’eau
  • dépoussiérer et aérer l’habitat au moins 30 minutes
  • ne pas chauffer l’habitat à plus de 19°C
  • changer régulièrement les draps
  • limiter les tapis et moquettes
  • privilégier les sommiers à lattes, les oreillers et matelas synthétiques
  • laver fréquemment les doudous en machine
  • ne pas fumer à proximité des enfants (en toutes circonstances)
  • limiter l’exposition aux mauvaises herbes et arbres
  • éviter les promenades quand il y a beaucoup de vent ou lors des pics de pollinisation

 

Pour soigner les allergies déclarées, le médecin traitant prescrira un traitement adapté afin de calmer les symptômes.

L’accueil de l’enfant allergique en structure requière une préparation :

Il est important que les professionnels de crèche rencontrent les parents avant le premier jour de garde.

Il est possible de signer un document appelé Projet d’Accueil Individualisé (PAI), à la demande de la famille, écrit et élaboré par le médecin traitant. Il structure et décrit l’accueil de l’enfant, les aménagements spécifiques ainsi que son traitement médicamenteux afin de garantir une sécurité optimale.
Lors de cette rencontre, les professionnels de crèche apprendront à utiliser la trousse de secours de l’enfant en cas de réaction allergique. Le PAI indique notamment quand et comment administrer le traitement médicamenteux ainsi que l’attitude à adopter en cas de besoin.

Ainsi, si les précautions et directives sont comprises et respectées par tous, l’accueil de l’enfant allergique en crèche ne comporte pas de risques.

 

Sources : magicmaman.com, franceinter.fr, parents.fr, tuasmalou.cf, allergies.afpral.fr.

 

583 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial