Comment assurer une hygiène irréprochable en crèche ?

1 septembre 2022

image nettoyage

L’hygiène au sein d’une crèche est un aspect incontournable de la bonne gestion de celle-ci et plusieurs outils peuvent aider à atteindre cet objectif. L’HACCP par exemple est un outil qui aide les professionnels à travailler dans de meilleures conditions, ce n’est pas une norme légale, mais il est utilisé comme outil de gestion dans les micro-crèches et les crèches. L’objectif de cette méthode est la prévention, l’élimination ou au moins la réduction de tout danger biologique, chimique et physique.

 

Pour ce faire, la démarche consiste en 7 grands principes :

  • Procéder à une analyse des dangers.
  • Déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP).
  • Fixer le ou les seuil(s) critiques(s).
  • Mettre en place un système de surveillance permettant de maîtriser les CCP.
  • Déterminer les mesures correctives à prendre lorsque la surveillance révèle qu’un CCP donné n’est pas maîtrisé.
  • Appliquer des procédures de vérification afin de confirmer que le système HACCP fonctionne efficacement.
  • Constituer un dossier dans lequel figureront toutes les procédures et tous les relevés concernant ces principes et leur mise en application.

 

Mais une fois cet outil mis en place, les processus de nettoyage de la crèche doivent également être normés afin d’assurer une régularité dans les pratiques et permettre un suivi clair de ce qui doit être fait et ce qui a été fait.

 

Comment effectuer un nettoyage efficace ?

Image article nettoyage

 

Il faut faire attention en choisissant ses produits de nettoyages et s’assurer qu’ils sont adaptés à la nature des surfaces à traiter, à la sécurité du personnel et qu’ils possèdent un bon pouvoir nettoyant répondant aux normes exigées pour les produits détergent-désinfectants (bactéricide, fongicide, virucide). Il est également recommandé de ne pas multiplier les produits afin d’éviter les mélanges et les mauvaises utilisations.

Souvent, la dilution du produit est faite à l’appréciation ce qui donne des sols mal nettoyés. Il est impératif de bien transmettre les instructions en matière de mode d’emploi des produits et de simplifier au maximum les manipulations. Correctement doser et utiliser les produits permet de limiter le gaspillage et minimise les risques pour tous.

 

Certaines mesures sont importantes à rappeler :

  • Il faut absolument porter des gants.
  • Ne jamais mélanger les produits d’entretien entre eux.
  • Respecter les dilutions et les temps de contact.
  • Respecter les notices d’utilisation et la fiche de sécurité du produit.
  • Tenir les produits hors de la portée des enfants.

 

Pour prévenir la transmission des germes, Il faut nettoyer correctement et régulièrement les locaux, les surfaces de travail et les poubelles. Cela passe par l’évacuation fréquente des poubelles de couches de langes et les désinfecter au moins une fois par jour.

En ce qui concerne les sanitaires, lavabos, douches, baignoires et WC : il est préconisé d’effectuer un nettoyage suivi d’un essuyage humide avec désinfectant et de détartrer les WC une fois par semaine au minimum. Pour les sols, privilégiez un coup d’aspirateur suivi d’un nettoyage humide.

 

L’hygiène des cuisines et biberonneries

Travailler en cuisine requiert une organisation stricte pour éviter tout risque de contamination des aliments et assurer un suivi quotidien aux différentes étapes critiques :

  • Le personnel doit lui-même faire preuve d’une hygiène irréprochable (suivi médical, tenue spécifique, lavage des mains avant toute manipulation des aliments, …)
  • La réception, le contrôle et la conservation des aliments (vérifier l’état des emballages, relever la température des aliments …)
  • La préparation des aliments en respectant « la marche en avant »
  • La préservation d’un échantillon des plats et leur conservation pendant une semaine
  • La tenue à chaque service des feuilles de surveillance (température des réfrigérateurs et congélateurs, cahier de traçabilité des aliments …)

 

En ce qui concerne les biberons, la Société Française d’hygiène hospitalière reconnaît les biberons comme du matériel hôtelier, au même titre que les assiettes, les couverts et les verres. Les biberons n’ont donc pas besoin d’être stérilisés, mais ils doivent faire l’objet d’un lavage au liquide vaisselle à part, afin d’éliminer tout risque infectieux. Comme dans toutes les démarches de prévention des intoxications alimentaires, les directeurs d’EAJE doivent mettre en place une procédure concernant le plan de nettoyage, l’hygiène du personnel, la préparation des biberons et la traçabilité alimentaire.

 

Enfin, il est important de prendre le temps de faire le point avec les agents d’entretien sur l’hygiène des locaux ainsi que de passer en revue les produits, le matériel et rappeler les procédures misent en place.

Si vous avez le moindre doute concernant les procédures de nettoyages ou d’hygiènes recommandées nous vous invitions à prendre contact avec votre employeur.

 

 

Sources : Nettoyage-entretien.frRuedelhygiène - Crèchemploi.

1432 vues totales, 4 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial