Comment instaurer une relation saine et pérenne entre parents et professionnels de crèche ?

6 mai 2019

relation parents professionnels de crèche

Pour les professionnels de crèche, accueillir les enfants c’est aussi accueillir les parents. Or, créer une relation sereine avec ces derniers n’est pas toujours simple.

La raison ? Il est difficile pour les parents de confier leur enfant, encore fragile et vulnérable,  à des personnes extérieures à leur famille ou à leur cercle d’amis. Cette séparation n’est pas naturelle pour le parent.

Par conséquent, l’accueil de l’enfant implique un équilibre fragile entre les adultes qui l’entourent.
Afin d’instaurer une relation saine et pérenne entre parents et professionnels de crèche, il est important de prendre en considération le point de vue de chacun.

Du point de vue du parent :

Le professionnel représente l’élément « séparateur ». Certains parents en viennent à envier ce dernier de pouvoir passer autant de temps avec leur enfant, alors qu’eux sont obligés d’aller travailler et se sentent coupables d’abandonner leur enfant. Ils vont alors faire du professionnel la cible de leurs interrogations et angoisses, parfois même décharger sur lui leur culpabilité et tristesse.

Les parents ont besoin d’être rassurés sur le fait que le professionnel s’occupe bien de son enfant, change sa couche en temps et en heure, le console quand il pleure, l’apprécie, joue avec lui et ne le délaisse jamais dans un coin.

Le moindre petit détail relevé par le parent va altérer cette relation déjà fragile : une griffure, une couche sale… Il va avoir un comportement maladroit et poser plusieurs fois la même question ou faire des remarques désagréables. Le professionnel risque alors de mal interpréter ces questions et remarques. La communication va s’altérer, voire se bloquer.

Du point de vue du professionnel de crèche :

Le professionnel de crèche, quant à lui, est en quête de reconnaissance, de respect et de confiance. Lorsque certains parents banalisent la complexité de leur métier avec leur éternel « Amusez-vous bien » du début de journée, il va se sentir agacé et sous-estimé.

D’autres encore peuvent avoir un comportement hautain et mettre le professionnel de crèche en position d’infériorité. De même lorsque le parent ne va pas suivre ses recommandations relatives à son alimentation, à son rythme ou à la propreté, il ne va pas se sentir écouté et pris en considération.

De son côté, il ne va pas comprendre pourquoi le parent a déposé le petit à la crèche alors qu’il est malade depuis plusieurs jours, ou pourquoi il ne répond pas au téléphone quand on essaie de le joindre toute la journée.

Ainsi, parents et professionnels de crèche ne se comprennent pas sur leurs choix, ne partagent pas toujours les mêmes valeurs éducatives, ou ont des personnalités différentes. Chacun va, de son côté, renvoyer une image négative à l’autre.

Comment réagir ?

Il est important d’identifier l’origine de la mésentente et que chacun s’interroge sur le ressenti de l’autre. Le professionnel ne se sent pas reconnu dans ses fonctions et compétences ? Le parent se sent jugé de « mauvais parent » ?

Il faut alors réinstaurer le dialogue en organisant un temps de rencontre et d’échange, se recentrer sur l’accueil et le bien-être de l’enfant.

Si la relation est devenue trop conflictuelle, il est possible de faire intervenir un tiers qui agira en tant que médiateur : le psychologue ou encore le directeur.

Il est notamment possible d’inviter le parent à rester une demi-journée au sein de la crèche afin d’en découvrir le fonctionnement, d’observer son enfant évoluer et de créer du lien avec le professionnel. Il se sentira alors plus en confiance et rassuré.

 

Il est primordial d’instaurer un climat de confiance, une écoute réciproque, un respect mutuel et un dialogue ouvert entre parents et professionnels de crèche. L’accueil et les transmissions sont des éléments-clés d’une relation sereine entre parents et professionnels.

Il s’agit avant tout de créer un climat harmonieux, et ce, dès l’admission de la famille, qui se prépare en amont. Ce temps de rencontre va permettre de créer du lien et d’instaurer un climat de confiance.

Le temps des transmissions va permettre aux professionnels et parents de communiquer, de renforcer leurs liens, d’échanger leurs observations et conseils, mais aussi de mettre en place des aménagements pour répondre aux besoins des enfants, en fonction de la journée ou de la nuit qu’il a passée. Lorsque le professionnel va raconter des anecdotes, parler du comportement de l’enfant ou des interactions qu’il a eues avec son entourage, le parent va se sentir en confiance et rassuré de l’attention portée à son enfant.

Tous les parents n’ont pas les mêmes attentes. Il en va de même pour les professionnels.
Les parents souhaitent être rassurés sur la bonne prise en charge et l’accueil de leur enfant. Les professionnels désirent être écoutés et respectés.
Chacun a besoin d’être apprécié et valorisé. Afin de faciliter toute communication, il est préférable de dire ce que l’on ressent, plutôt que de faire des reproches à l’autre.

 

 

Sources : gynger.fr

5664 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial