Comment Les Petits Chaperons Rouges contribuent à l’éveil et à l’éducation des enfants à travers les compétences du “21eme siècle”?

4 avril 2022

Image 1

Pionniers des crèches privées en France, Les Petits Chaperons Rouges accueillent chaque année 20 000 enfants dans nos 450 crèches, dans la joie, la confiance et l’exigence.

La raison d’être de nos 5 000 collaborateurs ?

« Contribuer pas à pas à l’éveil des générations » !

 

Notre projet éducatif et pédagogique, centré sur l’enfant, son rythme, le respect du libre choix, la sécurité affective et physique et la notion de co-éducation a été conçu pour favoriser l’éveil et l’épanouissement de chaque enfant.

 

Contribuer à l’éveil et à l’éducation des enfants,

telle est notre ambition.

Sous l’impulsion de notre projet éducatif, c’est la conquête de l’autonomie, la construction de l’estime de soi et l’épanouissement de chaque enfant que nous encourageons pour lui permettre de développer toutes ses potentialités.

Néanmoins « N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur » affirmait Maria Montessori dans les années 1920.

Une phrase qui n’a pas pris une ride, étonnante de modernité et plus que jamais d’actualité.

« Alors, apprenons-leur à s’adapter », poursuivait-elle …

Mais comment développer cette fameuse faculté d’adaptation de manière concomitante à la sécurisation (affective et physique) qui demeure l’une des priorités de la prime enfance ?

Que pouvons-nous apporter à l’enfant pour qu’il rencontre avec le plus de cartes en mains ce monde de demain, inconnu, incertain et même celui d’aujourd’hui qui change si vite ?

Quels sont les ressorts à mobiliser, les attitudes professionnelles attendues, les aptitudes à stimuler, les compétences à développer ? C’est là que les sciences du comportement et les neurosciences viennent nous éclairer.

Jean Piaget le (pré) disait déjà : « L’intelligence ce n’est pas ce que l’on sait, mais ce que l’on fait quand on ne sait pas ». La mise en parallèle très récente d’études issues de champs de recherches variées, puis l’analyse et la comparaison de plusieurs référentiels internationaux produits par des organismes mondiaux (tels que l’OCDE, UNESCO…), de travaux de grandes universités ou encore de groupements d’experts au sein de laboratoires d’idées, permettent désormais de faire émerger un nouveau consensus international significatif.

La compréhension du fonctionnement du cerveau, des systèmes de traitement des informations, des émotions, puis les adaptations qui en résultent et cette identification des points de convergence évoqués ont donc permis d’élaborer un véritable consensus autour des compétences désignées comme attendues pour demain. Ce sont les compétences dites du 21ème siècle.

Sujet jusqu’alors réservé aux spécialistes en Europe, des enseignants du monde entier ont déjà adapté le modèle. Le concept pointe tout juste son nez dans les recherches en pédagogie interdisciplinaire françaises. Il s’agit d’un changement radical car plus encore que les savoirs fondamentaux, ce sont désormais des compétences cognitives qui sont mises en avant pour faciliter la résolution de problèmes complexes et ainsi mieux « préparer » l’avenir des enfants.

Image 1

Les compétences du 21ème siècle

4 compétences se distinguent :

La Créativité, la Coopération, la Communication et la Pensée Critique

sans oublier le C de Citoyen responsable car il nous semble essentiel d’œuvrer ensemble pour construire un monde plus responsable, plus inclusif et plus durable et d’y sensibiliser les enfants.

Ce sont les 5C

Ce sont donc des aptitudes essentielles, comportementales et cognitives, qui vont aider les enfants à naviguer dans le monde de manière sûre et responsable

Ce qui les caractérise c’est qu’elles s’apprennent, s’exercent, se vivent, s’expérimentent et se développent dès le plus jeune âge.  

 Image 2

 

 

Pensée critique

 

La pensée critique pourrait se définir comme la capacité d’un individu à raisonner, à questionner les informations qu’il reçoit, à prendre des décisions en fonction d’un raisonnement et non via des a priori. Elle est à la base de la pensée autonome La pensée Critique se construit progressivement depuis la naissance car toute l’activité du bébé et du jeune enfant est centrée à découvrir son environnement matériel et humain.

Avoir une pensée critique, c’est d’abord découvrir et connaitre, se découvrir et se connaitre pour pouvoir ensuite se faire un avis. Il nous appartient donc de faire découvrir le monde et les interactions à l’enfant de manière riche, esthétique, structurée, chaleureuse.  Et cela pourra passer notamment par du matériel simple, organisé par catégorie ou par le travail autour du livre où le point de vue de l’enfant sera beaucoup plus sollicité, etc.

Elle pourra par exemple être travaillée à travers des ateliers langage, livres, philo dans lesquels le point de vue de l’enfant sera sollicité et encouragé mais également à travers la découverte de matériel simple présenté, Montessori, expérimentation et manipulation etc…

 

Image 3

 

La créativité

 

La créativité est la capacité à créer, inventer, imaginer mais aussi la capacité à trouver de nouvelles solutions. Elle exprime la personnalité de l’enfant, ses choix, ses goûts, ses envies et son énergie. Elle favorise l’ouverture d’esprit aux autres et au monde.  La créativité des enfants et des équipes sera à l’honneur dans les arts plastiques bien sûr mais pas uniquement. Les enfants (et les adultes) créent en permanence : situations motrices stimulantes, collections d’objets à catégoriser, jeux symboliques, histoires, jeux à plusieurs dans lesquels chacun a un rôle…

Elle pourra donc être travaillée à travers les arts bien sûr dans lesquels l’enfant pourra exprimer sa personnalité, ses émotions mais aussi aller au bout de ses projets et idées. Elle sera également un axe d’observation de l’activité de l’enfant quand : il construit quelque chose, dans sa façon de détourner les objets, mais aussi dans sa recherche de solution à des problèmes ou encore dans ses jeux symboliques….

L’activité autonome est donc également une expression importante de la créativité de l’enfant et notre posture professionnelle et nos observations pourront nourrir et encourager cette dernière. Savoir observer les projets de l’enfant et lui permettre par l’environnement ou notre posture de pouvoir les réaliser sera une compétence professionnelle précieuse donnant à l’enfant confiance en lui et enrichissant ses capacités de concentration et son goût de l’effort.

La coopération

 

La coopération se définit comme le fait de travailler ensemble dans un but commun, mais aussi d’apprendre de l’autre et de permettre à l’autre d’apprendre de soi. Cette capacité nécessite de prendre en compte l’autre, de se mettre d’accord, de s’accorder…. Toutes ces compétences sont balbutiantes pour le très jeune enfant et pourtant dès son plus jeune âge il nous montre son envie de prendre une part active dans ses soins, son quotidien, de faire avec l’adulte… etc.  Pour travailler cette compétence, il s’agira de proposer, de faire vivre à l’enfant des situations lui donnant la possibilité d’expérimenter des stratégies relationnelles dont la collaboration et ses prémisses ;

Le travail de cette compétence pourra passer par une attention particulière donnée aux soins de l’enfant et à notre manière de solliciter et de permettre sa collaboration. Elle pourra passer aussi par des ateliers collaboratifs comme des jeux de société adaptés à la toute petite enfance, par des jeux de ballons, par l’accompagnement des émotions ou encore le chant et les comptines signées.

 

Image 4

Image 5

 

 

 

 

 

 

 

 

La communication

 

La communication pourrait se définir par le fait d’entrer en contact avec l’autres, d’établir une relation avec lui. La communication revêt de multiples aspects et occupe une place centrale dans le développement de l’enfant en influant sur toutes ses sphères de développement.

Notre travail sur la communication pourra s’observer par exemple autour de la pratique de la communication positive, de l’utilisation de la communication gestuelle associée à la parole, la valorisation de la prise de parole de l’enfant, le recueil de son point de vue, la proposition de stratégies de communication entre pairs dans l’accompagnement émotionnel ou dans la mise en place d’ateliers collaboratifs.

Dans nos pratiques professionnelles nous serons attentifs, au-delà de la verbalisation, à parler avec l’enfant et pas seulement à l’enfant, c’est-à-dire à être réellement en communication avec ce dernier en prenant le temps systématique d’attendre sa réponse, sa participation à l’échange.

 Image 6

 

Citoyen responsable

 

Par citoyen responsable, nous entendons un individu capable de prendre sa place dans la société et le monde car il en connait les règles, le fonctionnement. Il est également capable de prendre sa place d’individu et de s’y affirmer, tout en œuvrant au bien commun.

La citoyenneté va se refléter dans des propositions autour du « vivre ensemble ». Cette compétence est centrale, elle va se nourrir des autres, tout en influant sur ces dernières. La citoyenneté responsable représente, au-delà du respect des règles de vie sociale et sociétale, un mouvement intellectuel dans lequel l’empathie, la solidarité, le civisme et le respect de tout être vivant sont des valeurs essentielles. Notre démarche inclusive, la question d’un accueil non genré et donc l’accueil de la diversité dans toutes ses dimensions participeront au développement de ces compétences et seront travaillées en équipe.

Le citoyen responsable est aussi acteur de la préservation de l’environnement. Au travers d’ateliers autour du développement durable, du respect du vivant, du soin de la nature ou encore de recyclage, compostage, les enfants (et leurs familles) seront éveillés aux questions environnementales.

Notre approche innovante consistera donc à les soutenir par :

-          Des ateliers, des mises en situation, des jeux à disposition, du matériel ludique adapté dans des espaces définis et venant enrichir les possibilités d’expérimentation de l’enfant

-          Mais aussi et surtout une attitude professionnelle bienveillante et une dynamique réflexive de l’équipe accueillante qui sait faire vivre ces compétences tout au long de la journée

 

Rejoignez-nous et écrivons la suite du projet ensemble !

 

Nous savons pouvoir compter sur votre créativité pour mettre en œuvre l’effet chaperons et ainsi permettre aux enfants de mieux aborder le monde qui s’offre à eux !

Postulez à nos offres d’emploi et/ou déposez une candidature spontanée

Plus d’informations surwww.lespetitschaperonsrouges.fr

 

1625 vues totales, 2 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial