Comprendre le fonctionnement des crèches d’entreprises

5 mai 2022

Let's get party

Qu’est-ce qu’une crèche d’entreprise ?

Une crèche d’entreprise, tout comme une crèche publique ou une crèche associative, accueille les enfants de 10 semaines jusqu’à leur entrée en école maternelle vers 3 ans. La différence est qu’elle accueille principalement les enfants de salariés d’entreprises privées et d’établissements publics comme les hôpitaux. Il est possible que des places soient également disponibles pour des familles vivant proche de la crèche.

On sait à quel point il peut être difficile de trouver un mode de garde pour son enfant. Les crèches d’entreprises permettent aux parents qui en bénéficient de trouver plus facilement une place pour leur enfant. D’autre part, elle peut se situer dans les locaux d’une entreprise ou à proximité, et les horaires sont souvent flexibles afin de correspondre aux impératifs des salariés. Ce sont des gestionnaires privés qui sont généralement chargés de l’administration d’une crèche d’entreprise.

Il existe également des crèches inter-entreprises, celles-ci s’adressent aux salariés de plusieurs entreprises et sont créées en partenariat avec différentes sociétés ainsi que les collectivités.

 

Les spécificités des crèches d’entreprises :

Les entreprises qui proposent des places en crèches à leurs salariés devront débourser une certaine somme. Ce montant peut varier en fonction de critères comme la zone géographique, le nombre de berceaux réservés ou encore le type de structure d’accueil. Pour les aider dans cette initiative, l’état a mis en place des mesures fiscales.

Les entreprises qui souhaitent réserver des places en crèche pour leurs salariés pourront prétendre à deux avantages fiscaux :

  • Le Crédit d’Impôt Famille (CIF) qui permet aux entreprises de récupérer 50% du montant engagé dans les prestations d’accueil des enfants à charge de moins de 3 ans.
  • Un abattement fiscal de l’impôt sur les Sociétés qui peut aller jusqu’à 28% (la réservation d’une place en crèche étant considérée comme une charge d’exploitation).

 

Une fois les aides fiscales déduites, le reste à charge de l’entreprise est seulement de 22% de la somme totale avancée, ce qui entraîne l’apparition ces dernières années de plus en plus de crèches de ce type.

 

Les points communs avec les autres structures

Au sein de ces structures, les enfants sont pris en charge par des professionnels de la petite enfance qualifiés. On trouvera systématiquement un directeur ou référent technique, des éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture et accompagnants éducatif petite enfance.

Le nombre de professionnels de la petite enfance est toujours dépendant du nombre d’enfants présents dans la crèche. :

  • Un professionnel de la petite enfance pour huit enfants qui marchent.
  • Un professionnel de la petite enfance pour cinq enfants qui ne marchent pas.
  • Un minimum de deux professionnels au sein de la crèche.

 

Pour ouvrir une crèche d’entreprise, les mêmes réglementations que pour les autres types de crèche s’appliquent. Les locaux doivent respecter des normes de sécurité précises et l’équipe d’encadrement doit être composée de professionnels de la petite enfance (Infirmières puéricultrices, éducateurs de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture, CAP AEPE…)

Elles doivent obligatoirement obtenir une autorisation de fonctionnement délivrée par le Conseil Général, après avis de la PMI. L’entreprise devra déterminer si elle sera gestionnaire de la crèche ou si elle préfère confier la gestion à un prestataire extérieur.

 

 

 

Sources : Parents.frCapitalChoisir ma Crèche.

241 vues totales, 2 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial