Coronavirus : les crèches sont fermées dans toute la France

17 mars 2020

Coronavirus : les EAJE sont fermés dans toute la France

Conformément aux annonces gouvernementales toutes les crèches sont désormais fermées en France à partir du lundi 16 mars. 

Seules quelques exceptions peuvent restées ouvertes. Ces dérogations concernent, selon le ministère de la Santé, les crèches et haltes-garderies “rattachées à un établissement de santé, social, médico-social ou aux services de l’Etat chargés de la gestion de l’épidémie ainsi que les microcrèches et les maisons d’assistants maternels lorsqu’elles accueillent au maximum dix enfants“.

Certaines structures ont, en outre, été réquisitionnées “à la demande des préfectures, des mairies ou des hôpitaux“, explique Elsa Hervy, déléguée générale de la Fédération française des entreprises de crèches (FFEC).

Qui sont accueillis ?

Les crèches encore ouvertes ont pour mission d’accueillir les enfants de médecins, infirmiers, ambulanciers, pharmaciens, personnels de maisons de retraite… Elles ne fonctionnent cependant qu’en régime réduit.

Nous faisons du mieux que nous pouvons dans cette situation de crise. Nous prenons acte des décisions du gouvernement et nous les mettons en oeuvre“, affirme Elsa Hervy. Un durcissement du dispositif n’est pas à exclure dans les heures ou les jours à venir.

Si les experts décident qu’il faut réduire la taille des groupes d’enfants dans les microcrèches, nous les réduirons. Si nous ne devons plus accueillir que les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire, nous en prendrons acte”, poursuit-elle.

 

Qu’en est-il de la facturation ?

Les parents seront-ils facturés pour les jours où leurs enfants n’ont pas été gardés ? ” Nous n’avons pas encore la réponse des autorités sur ce point, indique la déléguée générale de la FFEC. Il est difficile de faire payer les parents pour des prestations dont ils n’ont pas bénéficié. Et en même temps, nous avons besoin de trésorerie pour payer nos salariés”, explique-t-elle.

Pour nous, l’enjeu majeur est de savoir comment nous allons régler les salaires, abonde Sylvain Forestier, président du groupe La Maison Bleue, alors que les charges baisseront peu et que notre chiffre d’affaires va tendre fortement vers zéro ».

La France engage une course contre la montre pour endiguer l’épidémie de coronavirus. Dans les établissements qui restent ouverts, il est évidemment complexe d’éviter tout contact avec les enfants mais les personnels de crèches sont habitués à gérer les épidémies de grippe ou gastro-entérites. Les lavages de mains réguliers sont déjà de rigueur. Mais à partir de lundi, les personnels vont aussi surveiller leur température et celle des enfants.

Source : www.lesechos.fr

903 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial