Faut-il laisser les enfants gagner aux jeux ?

6 mars 2019

Young woman playing with boy

Jouer est une activité indispensable pour l’enfant. Cela lui permet de se divertir, de partager des émotions et d’interagir avec les autres enfants et adultes.
Or, en cas de défaite, il est parfois difficile de gérer les émotions des plus jeunes.

Entre 0 et 4 ans :

Il est préférable de choisir des jeux sans compétition, sans perdant ni gagnant, où l’enfant progressera en concertation avec les autres joueurs.

On peut se contenter de dire que l’on s’amuse bien. Ainsi, l’enfant apprend que le but du jeu n’est pas de gagner, mais simplement de se divertir.

On peut privilégier des jeux de hasard afin que chacun soit à égalité. Si l’enfant perd, c’est qu’il n’a pas eu de chance cette fois-ci, et il en aura sans doute plus la prochaine fois.

A partir de 4 ans :

On peut le laisser gagner de temps en temps afin de lui faire plaisir, ou bien adapter les règles du jeu dès le début, avec son accord, pour rééquilibrer l’avantage qu’a l’adulte. Par exemple, on peut laisser l’enfant commencer, prendre de l’avance, s’associer avec un autre joueur, ou encore demander des conseils.

Il ne faut surtout pas le laisser gagner tout le temps. Il s’en rendra compte rapidement. Il se lassera de jouer, ne fera plus confiance aux autres ou pensera qu’il n’est pas assez intelligent. Il pourrait même perdre confiance en lui.

S’il n’arrive pas à gagner, c’est que le jeu n’est pas adapté à son âge.

A l’issue du jeu, donnez-lui le bon exemple. La personnalité d’un enfant entre 0 et 6 ans est encore en construction. Or, celui-ci va copier vos gestes et réactions.

Il faut lui apprendre à ne pas réagir excessivement, qu’il perde ou qu’il gagne.
S’il gagne, vous pouvez le complimenter sur les choses qu’il a bien réalisées.
S’il perd, il faut dédramatiser : lui rappeler que c’est en s’exerçant qu’on apprend et insister sur ses qualités et les choses qu’il a bien comprises. Enfin, lui dire qu’il aura certainement plus de chance la prochaine fois.

L’enfant doit avant tout tirer du plaisir du jeu, mais aussi apprendre.
Et on ne le répète jamais assez : c’est en tombant qu’on apprend à se relever.

 

Sources : 20minutes.fr, travaillerdanslapetiteenfance.com

 

194 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo