Journée internationale des droits des femmes : un combat quotidien !

8 mars 2018

école communale maternelle à Paris place Bitche

Article mis à jour le 02/03/2020.

Le 08 Mars est la journée internationale des droits des femmes (retour sur quelques dates clés ici). Cette journée de rassemblements à travers le monde et l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de femmes militantes préparent des événements partout dans le monde pour : fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications et améliorer la situation des femmes.

C’est aussi l’occasion de mobiliser en faveur des droits des femmes et de leur participation à la vie politique et économique.

Les Nations Unies définissent chaque année une thématique différente. Le thème du 8 mars 2020 est “Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes“.

Ce jour permet de mettre en avant les droits qui font encore défaut aux femmes aujourd’hui. 

Les femmes se battent encore contre :

  • Les inégalités au travail : A diplôme égal, les hommes gagnent environ 30 % de plus que les femmes, 30% des femmes sont à temps partiels contre 7% pour les hommes
  • Les inégalités à la maison : Les femmes consacrent en moyenne 3 h aux taches ménagères contre 2 h pour les hommes, 
  • Les inégalités sociales : 63 millions des filles dans le monde n’ont pas accès à l’éducation, concernant les élections, moins de 40% des députés sont des députées…

 

Quel est le rôle de l’éducation ?

Par stéréotype, le rose est pour les filles et le bleu pour les garçons. Depuis bien trop longtemps, les parents font des différences dans l’éducation entre les filles et les garçons. Cette éducation non égalitaire entrave le développement du potentiel des enfants et contribue à la production et à l’aggravation des inégalités entre les sexes que l’on constate encore aujourd’hui dans nos sociétés. Il est particulièrement pertinent d’agir auprès des enfants dès le plus jeune âge afin que toutes et tous s’épanouissent dans le respect de leur singularité, se forgent une idée positive de leur sexe et de l’autre sexe, tout en développant des comportements respectueux et amicaux à l’égard de leurs camarades, filles et garçons.

Aujourd’hui un courant plus moderne tend à naître. Dorénavant, il est question de favoriser l’égalité hommes-femmes, et ce, dès le plus jeune âge. Emmanuel Macron a déclaré l’Égalité entre les femmes et les hommes “grande cause nationale” du quinquennat. Au cours d’un discours à l’Élysée, il a énoncé les premières mesures gouvernementales portant sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes : 

- la formation des professionnels de la petite enfance pour déconstruire les représentations sexistes dès le plus jeune âge
- le lancement d’une opération de lutte contre la pornographie et le cyber harcèlement au collège menée auprès des élèves mais aussi des parents
- l’interpellation des publicitaires, industries de la mode et du jeu vidéo pour les inviter à “sceller un pacte de l’égalité” et ainsi combattre les stéréotypes sexistes

Dans certaines crèches, les professionnels sont sensibilisés et formés à la déconstruction de certains stéréotypes généralement inculqués aux tout petits. Les jouets proposés aux enfants sont en général désexués, on propose aux petits garçons aussi bien de jouer à la poupée qu’aux voitures.

« Tant qu’une seule femme sur la planète subira les effets du sexisme, la lutte des femmes sera légitime, et le féminisme nécessaire. »  Thérèse Casgrain

Sources : http://8mars.info/chiffres/ + www.education.gouv.fr

825 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial