L’accueil des enfants autistes au sein des crèches

27 octobre 2021

enfant autiste

L’accueil d’un enfant autiste au sein des crèches s’harmonise depuis quelques années. Si les parents le désirent, depuis la loi de janvier 2002 (article 7 de la loi 2002-2) qui garantit le droit au libre choix des prestations, ces enfants sont accueillis en crèche. Ainsi les parents ont la possibilité de scolariser leurs enfants présentant des troubles du spectres autistiques (TSA) dans le système normal au sein de classes CLIS (classe d’intégration scolaire) ou en institut médico-éducatif (IME). Ce choix intègre les crèches.

Rappelons que la détection des TSA se fait souvent au cours de la petite enfance, parfois avant l’âge de 3 ans, mais souvent cette détection se réalise lors de l’entrée en crèche de l’enfant. Avant l’entrée en crèche, les jeunes enfants ne côtoient pas toujours d’autres adultes et enfants hors cercle familial donc il est difficile de détecter les indices pouvant mener à une suspicion de TSA. Nous n’allons pas indiquer ici les différents indices qui peuvent mener à la découverte de TSA (l’approche médicale et psychologique étant trop complexe). Ainsi, c’est dans le cadre de la crèche que les premiers comportements avec les autres et le personnel encadrant qu’un enfant se différencie. L’importance d’une approche spécifique du personnel encadrant, leurs constatations lors des jeux, le repas, la relation à l’autre leur permettront d’informer de façon factuelle les parents.

Si les troubles du spectre autistiques sont avérés, un accompagnement de l’enfant est proposé aux parents. Bien sûr cet accompagnement sera adapté à l’enfant car chaque enfant est différent face aux troubles autistiques.

Dans un article pour la revue « Enfances & psy », Emilie Bellion-Banide, psychologue clinicienne, celle-ci parle de son expérience au sein d’une crèche qui accueillait un enfant autiste. C’est grâce à l’équipe d’encadrement qu’a permis de détecter les troubles autistiques et la mise en place de l’accompagnement nécessaire pour cet enfant. A travers son témoignage, elle nous montre que l’accueil d’un enfant atteint de TSA est tout à fait possible. A la condition que l’équipe encadrante reçoit une formation adéquate et que les informations concernant l’enfant sont les plus précises possibles.

Malheureusement l’autisme n’est pas un point inclus dans les formations des métiers de la petite enfance bien que des modules s’y intègrent depuis plusieurs années. Et que de nombreuses formations hors cursus sont proposées auprès du personnel petit enfance et enseignants. Une relation étroite et de confiance doit pouvoir s’établir entre le personnel de la crèche et les parents. A partir du primaire, les parents peuvent également faire appel à une AVS (auxiliaire de vie scolaire) pour accompagner l’enfant tout au long de sa scolarité.

Grâce aux efforts de divers organismes comme l’inserm ou autisme-france, l’autisme est connu et reconnu et il existe aujourd’hui une réelle volonté de prise en charge et d’intégration afin de permettre à ces enfants d’apprendre, jouer, grandir malgré une difficulté intérieure encore difficilement maitrisable.

 

 

Sources : autistes sans frontières / autisme-france / inserm / cairn -> revue “Enfances et psy” (

https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2016-2-page-129.htm?contenu=article)

/ le guide des métiers 

 

1334 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial