L’autisme chez l’enfant

13 mars 2019

l'autisme chez l'enfant

Les crèches sont un lieu d’éveil pour tous les enfants, parfois ils permettent de mettre en évidence des comportements atypiques chez certains enfants. L’autisme peut être une des causes de ces attitudes.

Définition :

L’autisme est un trouble grave du développement cérébral dont les causes sont biologiques et génétiques. Ce n’est donc pas une maladie mentale, mais une déficience, un handicap.

L’autisme est l’un des « Troubles Envahissants du Développement  (TED) » décrit par les classifications internationales des maladies et des troubles mentaux. Ces classifications sont mondialement reconnues et adoptées comme référence.

Diagnostic :

L’autisme apparaît au cours des 36 premiers mois de la vie. Il touche simultanément :
- Les interactions sociales
- La communication, à la fois verbale et non verbale
- Le comportement avec des gestes répétitifs, stéréotypés, des rituels, des intérêts restreints

Il y a plusieurs formes d’autismes avec différents degrés de sévérité des troubles.

Les troubles peuvent apparaître dès les premiers mois de la vie ou après un développement normal de l’enfant. L’autisme touche 4 fois plus de garçons que de filles.

Les recherches actuelles ne permettent pas de démontrer une cause unique à l’autisme, mais tendent à suggérer que des causes neurologiques et génétiques l’entraînent.

Bref historique : 

-      L’autisme est décrit pour la première fois en 1943 par Leo Kanner, psychiatre américain d’origine autrichienne.

-      Dans les années 50-70, l’autisme était lié aux psychoses infantiles.

-      En 1980 ce concept est abandonné au plan international et le terme de TED est apparu

A noté : Les premières personnes diagnostiquées comme étant autistes ont atteint le troisième âge aujourd’hui.

Les soins : 

A ce jour, il n’y a aucun traitement pouvant soigner l’autisme. Mais une variété d’interventions éducatives, pédagogiques et thérapeutiques  pour réduire les symptômes et améliorer l’apprentissage existent.

Il peut également y avoir un traitement médicamenteux pour réduire certains symptômes comme l’anxiété, l’agitation, les troubles du sommeil, les rituels envahissants…

Les recherches démontrent qu’un diagnostic et des interventions avant l’âge scolaire donnent de meilleurs résultats. Comme le cerveau des jeunes enfants est encore en formation, une intervention précoce donne de meilleures chances aux enfants de développer tout leur potentiel et peut faire une grande différence dans la vie de plusieurs enfants atteints. Cependant, il n’est jamais trop tard pour intervenir et les traitements seront bénéfiques peu importe l’âge des personnes diagnostiquées.

Où se renseigner sur les interventions ? 

En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié en mars 2012 des recommandations officielles de bonnes pratiques de prise en charge dans le cadre du plan Autisme en cours :

Lien vers les recommandations de la HAS

Sources : www.egalited.org www.craif.orgwww.inforautisme.be

297 vues totales, 2 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo