L’éveil sensoriel et psychomoteur des enfants

2 juin 2022

Cute little boy playing with a railroad train toy

 

L’éveil sensoriel chez les jeunes enfants :

Avec l’essor des méthodes de pédagogie douce, L’éducation des jeunes enfants a connu des évolutions. Désormais, il est considéré pleinement comme un être sensoriel qui a besoin d’apprendre à maîtriser à la fois ses sens mais également ses émotions. L’éveil sensoriel en crèche s’inscrit dans cette démarche. En effet, il s’agit d’une activité très prisée des enfants car elle permet de combiner développement et amusement.

Cela consiste avant tout par un ensemble d’activités qui développent les sens des tout-petits. L’éveil sensoriel rassemble l’éveil musical, gustatif, olfactif… L’objectif étant évidemment que les bébés développent et apprennent à maitriser leurs sens. Cela les aidera par la suite à mieux gérer leurs émotions ainsi qu’à mieux développer le langage.

 

Des activités sensorielles pour les petits

Mettre en place des activités sensorielles au sein d’une crèche est un projet qui se doit d’être porté par l’ensemble des professionnels de la crèche. Chacun réfléchissant et conceptualisant des projets qui pourront permettre aux enfants de développer leur sens. Des intervenants extérieurs peuvent également jouer un rôle important dans cette approche, certaines activités sensorielles nécessitant parfois un expert comme dans le cas par exemple d’un atelier musical, où un musicien ou chanteur sera plus à même de le diriger. Le développement ou l’éveil sensoriel revient ainsi à aiguiser les différents sens chez bébé.

La découverte de la musique et des bruits est aussi très stimulante pour les enfants. Ces ateliers intègrent des moments de jeu avec des instruments, des chants, des comptines ou encore des jeux de rythme qui ont beaucoup de bienfaits chez les petits, comme expliqué dans notre article sur la musique à la crèche.

A noter que parmi les activités que les enfants apprécient le plus, les bacs sensoriels remportent un franc succès. Ces bacs sont remplis avec différentes matières, apportant toutes des textures et sensations très différentes. Les enfants aiment énormément s’amuser en découvrant ces nouvelles textures, ils apprennent à distinguer les objets et leurs caractéristiques propres mais aussi à associer la vue au toucher et aux sensations que ces matières procurent.

Aujourd’hui, un enfant va grandir dans un monde constitué d’une foule de signaux lumineux. L’éveil sensoriel en crèche peut donc aussi aider à reconnaître les couleurs, les ombres… Cet apprentissage de la lumière et de leur sens de la vue peut se développer en utilisant des LEDs ou des miroirs.

Les activités sensorielles en crèche sont des outils d’apprentissage essentiels. Elles permettent aux enfants de solliciter tous leurs sens et d’interagir avec leur environnement, et elles sont aussi l’occasion pour les professionnels de la petite enfance d’aider les enfants à découvrir le monde qui les entourent et de les guider afin qu’ils puissent se l’approprier.

La découverte sensorielle en crèche doit s’accompagner de plaisir. Le plaisir d’écouter de nouveaux sons, de découvrir d’autres paysages, de toucher des choses nouvelles ; le plaisir de découvrir de nouveaux arôme et de nouvelles saveurs.

 

 

Le développement de la motricité

Les trois premières années de la vie sont celles du développement psychomoteur. Durant cette période, l’enfant passe d’un état de totale dépendance à une réelle autonomie corporelle et relationnelle. Les professionnels de la petite enfance sont des accompagnateurs privilégiés de l’enfant dans ce développement.

Ce qui va distinguer un enfant d’un autre, c’est son originalité, sa façon personnelle de s’exprimer avec son corps, de faire des expériences et de les mettre au service de son développement. Comparer les enfants les uns aux autres n’a donc aucun sens, surtout s’ils ont le même âge.

 

Qu’est-ce que la motricité libre ?

Il s’agit de laisser l’enfant complétement libre de ses mouvements afin qu’il découvre par lui-même les capacités de son corps et qu’il acquiert chaque nouvelle étape de son développement de manière autonome. Agir librement lui permet de construire son propre chemin d’apprentissage et ainsi développer sa confiance en lui !

Étant en charge du bien-être des enfants de notre crèche, il peut parfois être difficile de mettre en pratique les principes de motricité libre avec les enfants. Par peur qu’ils chutent et se fassent mal. On sera parfois tenté de les aider, peut-être un peu trop. L’enfant ne doit pas se trouver bridé dans ses acquisitions psychomotrices ou dans sa capacité à se mouvoir librement dans l’espace qui l’entoure, favorisant ainsi une meilleure approche de son environnement. Mais en tant que professionnels de la petite enfance, comment accompagner l’enfant vers ces nouveaux apprentissages ?

Comment favoriser cette motricité libre ?

En installant l’enfant sur le dos sur un tapis ferme et confortable, il ne dépensera pas son énergie à maintenir sa tête ou son dos et pourra donc bouger librement ses mains, ses bras et ses jambes. L’enfant a besoin d’acquérir par lui-même chaque nouvelle posture (passage sur le ventre, position assise, quatre pattes…). Il faut aussi privilégier les vêtements amples qui facilitent les mouvements pour une meilleure agilité.

Placer des jouets autour de la tête de l’enfant lorsqu’il est allongé sur le dos fait que son regard va se porter vers ces jouets et entrainera un mouvement spontané de son corps pour tenter de les attraper, ce qui permettra de développer sa capacité à saisir des objets.

Il est également essentiel de sécuriser leur environnement pour les accompagner dans leurs prises d’initiatives. Les premiers temps de la marche, ils utilisent les objets qu’ils trouvent autour d’eux pour prendre appui et commencer à se déplacer. Instaurez une communication positive en les encourageants avec des mots simples, sans les freiner dans leur apprentissage.

Il faut idéalement éviter les modules qui gênent le mouvement naturel de l’enfant comme les Youpalas. La sur-stimulation est également déconseillée, les temps de repos étant essentiels pour les tout-petits.

L’important est d’accompagner l’enfant en étant une présence sécurisante et bienveillante, sans pour autant faire les choses à sa place. Il faut faire confiance à l’enfant, le laisser expérimenter, se tromper, tester ses capacités corporelles. Développer la psychomotricité de l’enfant peut également aider à éviter un retard dans l’apprentissage de la marche.

Pour terminer, la motricité libre a un impact très positif sur les enfants. Au fil de leur développement, ils prennent conscience du monde qui les entourent et de ses dangers, soutenus par l’accompagnement bienveillant des professionnels, pour devenir des enfants épanouis et curieux de leur environnement.

 

sources : Halppy KidsCampus des écolesCairn.

 

 

 

453 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial