L’extérieur des crèches, des lieux à redécouvrir

13 novembre 2017

extérieur de crèche

L’équipe Crèchemploi a eu l’occasion de participer au Train de la Petite Enfance  organisé par l’association« Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance ». Cet événement, qui prend fin le 20 novembre,  a pour objectif de rencontrer des familles et des professionnels de la petite enfance pour partager des connaissances sur l’enfant, son développement et ses besoins.

A cette occasion, nous avons pu assister à une conférence « Environnement et créativité sensorielle à la crèche » donnée par Méline Boyer éducatrice de jeunes enfants.. Aujourd’hui, elle est la directrice de la micro-crèche la Crapa’hutte, située dans le centre de Grenoble. Cette structure est conçue de sorte à favoriser l’épanouissement des enfants dans un espace sécurisé. Calme, lumineuse et colorée, la structure, est agrémentée d’un jardin, idéal pour les activités extérieures. Dans cette crèche, les professionnels de la petite enfance ont décidé de voir l’extérieur différemment en considérant cet environnement autrement qu’un lieu pour l’expression motrice.  Au cours de cette conférence, la professionnel nous a fait part de son approche pédagogique. Il s’agit de la slow pédagogie qui signifie un accompagnement de la petite enfance ajusté aux besoins de l’enfant et à sa capacité de recevoir, de comprendre et d’intégrer.

 

 

Quel est l’impact de l’environnement sur le jeune enfant ?

L’environnement extérieur est source d’éducation. Il permet le développement de nouvelles compétences mais apporte également de nombreux bienfaits pour l’enfant.

Bienfaits physiques :

-          Effets positifs sur l’appétit et le sommeil,

-          Le développement du système immunitaire

-          Le développement de l’habilité motrice (terrain accidenté amenant l’enfant à faire travailler son équilibre, sa coordination,  ..)

Bienfaits cognitifs :

-          Découverte de la nature et des êtres vivants,

-           Essor de la créativité en laissant libre cours à l’imagination de l’enfant  à la différence de l’intérieur où les jouets ont déjà une vocation prédéfinie.,

Bienfaits affectifs :

-           Développement de l’autonomie (liberté de mouvements),

Bienfaits sociaux :

-          L’espace extérieur est propice à la rencontre, au partage, aux états de bien-être et donc au développement de l’hormone ocytocine qui participe au développement du cerveau.

L’environnement conduit donc à une multiplication des apprentissages chez l’enfant et accroit l’estime de soi. En extérieur, l’enfant peut s’exprimer à travers d’autres langages, l’adulte prend alors conscience de la multiplicité des intelligences de l’enfant : intelligence cognitive, du corps, des mains, artistique. Il permet également de voir différemment un enfant. Certains s’épanouissent davantage dans un environnement extérieur qu’intérieur.

Sur le terrain, aujourd’hui la problématique est que l’enthousiasme à vivre des temps dehors n’est pas toujours au rendez-vous. En effet les adultes ont  l’habitude de sortir pour répondre à un besoin d’expression moteur uniquement. , De plus, la vie en extérieure s’accompagne d’une importante mission de surveillance et de logistique : habillage, déshabillage, cris dans le couloir.  Ces éléments l’emportent souvent sur l’accompagnement ludique.

Il s’agit donc de se questionner sur la manière de faire de l’environnement extérieur un lieu de créativité sensorielle. Comment faire pour que le terrain extérieur soit un lieu d’épanouissement pour les petits et pour les grands ?

Pour cela, il est nécessaire de voir l’extérieur autrement c’est-à-dire ne plus s’attarder que sur l’expression motrice de l’enfant (courir,…). Il faut rendre l’espace extérieur ludique, esthétique, pédagogique en le réaménageant avec le même soin que l’intérieur, en le considérant comme une deuxième salle de vie de la crèche.

Comment y parvenir ?

-          Se reconnecter à ses souvenirs d’enfance en termes de jeux : bac à sable, monter aux arbres, faire de la cuisine avec de la boue, … puisque ce sont des souvenirs agréables (encrages sensoriels),

-          Redonner  place à la vraie nature en réalisant des expérimentations : par exemple, avec des tissus fluides pour faire des expériences avec le vent ou avec des glaçons pour montrer qu’avec la température de dehors, le glaçon fond

-          Créer des pôles extérieurs tels que des pôles artistiques (peinture…), de manipulation (activités avec les feuilles, la terre,…), de construction (utiliser des galets plats qu’on empile,…), des coins lecture,

-           Organiser des repas, goûters dehors, sortir les lits de bébés, disposer des hamacs dans le jardin pour faire des siestes en extérieur. En effet, l’extérieur doit être vu comme un lieu de vie complet.

Ce réaménagement de l’espace extérieur est possible grâce à un travail d’équipe qui permettra de dessiner le jardin idéal, d’apporter des idées nouvelles, de penser l’organisation des sorties en extérieure en les revisitant.

Pour permettre à l’enfant de profiter pleinement de l’espace extérieur, il est conseillé de mettre en place une itinérance ludique si cela est possible en laissant aux enfants le choix d’aller à l’intérieur ou à l’extérieur comme bon leur semblent. Vous pouvez par exemple laisser  une porte ouverte. Ainsi, l’enfant garde une continuité dans les jeux sans  interruption de l’activité et de l’imagination de l’enfant, ce qui entraine ainsi une augmentation du plaisir chez l’enfant et l’adulte,

1823 vues totales, 5 aujourd'hui

Mots-clefs : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo