Qu’est-ce que la malnutrition culturelle ?

15 janvier 2020

malnutrition culturelle

Lors d’un rapport sur les enfants et les écrans remis au ministère de la culture en juin 2019, Sophie Marinopoulos, psychanalyste, amène le terme de “malnutrition culturelle”.

Qu’est-ce que la malnutrition culturelle ?

La malnutrition culturelle est un “ensemble de comportements que nous avons aujourd’hui et qui entrave la qualité du lien parent-enfant et in fine du lien social”.

L’usage des écrans pour distraire un enfant, par exemple, est une pratique souvent utilisée par de nombreux parents.

Sophie Marinopoulos déclare : ” je ne suis pas opposée aux écrans, nous sommes une génération « écrans », en revanche, l’utilisation de l’écran comme évitement de la relation, cela pose problème”.

Face à une société hyper-connecté il est difficile de maintenir des liens entre les individus et cela se reproduit avec les enfants.

Quels sont les effets ?

Cela se traduit par un appauvrissement général des ressources psychologiques des petits, avec une perte de la qualité d’expression, de la confiance en eux, ainsi qu’une résistance à la frustration de plus en plus limitée.

Les enfants sont en meilleure santé qu’auparavant, mais intérieurement ils s’affaiblissent. Il s’agit alors de penser à leur développement dans sa globalité.

Comment y remédier ?

D’après la psychanalyste, “il faut préconiser une politique culturelle pour les tout-petits et valoriser l’éveil culturel, c’est à dire tout ce qui peut nourrir l’enfant à partir des approches artistiques. Cela se fait déjà, mais il est important de le préconiser et de le promouvoir pour que nous en fassions véritablement un critère de santé”.

Tous les lieux qui accueillent les petits doivent pouvoir répondre à cet enjeu : établissements d’accueil de jeunes enfants, PMI… Cela relève de la responsabilité de la société. 

La littérature de jeunesse tient un rôle majeur. D’après Joëlle Turin “la lecture dans la toute petite enfance est une nécessité, comme il est nécessaire de parler à un bébé ou de le toucher. Un enfant ne peut vivre sans relation, il est absolument indispensable qu’on s’adresse à lui”. 

Il s’agit alors de démocratiser cette pratique afin que chaque personne, quelque soit leur milieu social, y accorde son importance. 

 

Sources :

www.culture.gouv.fr

www.telerama.fr

1122 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial