Qu’est-ce qu’on trouble de l’oralité chez le petit enfant ?

17 avril 2020

Qu'est-ce qu'on trouble de l'oralité chez le petit enfant ?

Article rédigé par Cécile Kostadinovski, orthophoniste et thérapeute. Cette professionnelle tient depuis quelques années un blog dédié au développement des tout-petits. Elle propose également des formations pour les professionnels des structures d’accueil, afin de leur transmettre des  connaissances complémentaires pour accompagner au mieux les enfants. Vous pouvez la contacter par téléphone : 06 24 495 295 ou par mail : ckosta.formation@gmail.com

On peut définir l’oralité comme l’ensemble des fonctions orales qui se rapportent à la survie et à la communication : l’alimentation, la respiration, le cri, l’exploration tactile et gustative et le langage.

Elle débute dès le 3ème mois de gestation. On parle d’oralité primaire pour la succion et le cri et d’oralité secondaire lorsque cela concerne la mastication, le babillage et les premiers mots. Il faut bien différencier une néophobie alimentaire d’un trouble de l’oralité. La néophobie alimentaire est la «peur» ou le refus de goûter des nouveaux aliments au niveau du goût, de la texture. C’est une étape normale qui peut se produire entre 18 mois et 3 ans environ. Le terme de « trouble de l’oralité », ou « dysoralité sensorielle », englobe l’ensemble des difficultés d’alimentation par voie orale : absence de comportement spontané d’alimentation, refus total, troubles plus globaux affectant l’ensemble de l’évolution, soit la psychomotricité, le développement psycho-affectif, le langage.

La dysoralité peut venir de plusieurs causes :

  • Organiques : anomalies ou malformations congénitales, pathologies des voies de la déglutition,
  • neurologiques : handicap cérébral, encéphalopathies congénitales ou acquises,
  • psychologiques : anorexie précoce, dépression précoce, psychose infantile précoce, anorexie secondaire à la nutrition artificielle,
  • complications liées à la nutrition artificielle : privation des sensations digestives en cas de nutrition parentérale c’est à dire par voie veineuse, douleurs ou aucune sensation de faim en cas de nutrition entérale, par voie nasale ou gastrique, risques de RGO, reflux gastro-œsophagien,
  • hypersensibilité du réflexe nauséeux : processus exacerbé créant l’inverse de la déglutition, avec amorce du vomissement, causée par la nutrition artificielle ou bien chez l’enfant tout-venant.

Une hypersensibilité globale est souvent associée aux troubles de l’oralité. En effet, 15 à 20 %2 des êtres humains présentent une sensibilité accrue aux traitements sensoriels : hypersensibilité globale. Tout est trop, les stimulations sensorielles, qu’elles soient tactiles, olfactives, orales, auditives, visuelles, ou du toucher, sont perçues trop facilement ou trop intensément, provoquant anxiété, nervosité, colère, figement, refus. Devant un bébé ou un petit enfant présentant d’importantes difficultés d’alimentation, il est primordial d’orienter les parents vers des spécialistes qui pourront aider leur enfant :

  • le médecin, en premier lieu, afin de diagnostiquer ou non un trouble organique ou neurologique,
  • l’orthophoniste, qui pourra soit faire de la prévention, soit proposer une rééducation par rapport à l’hypersensibilité nauséeuse, à l’hypersensibilité globale également si il/elle utilise des méthodes corporelles,
  • le/la psychomotricien(ne), qui proposera des découvertes sensorielles, aidera au réinvestissement progressif de la sphère orale dans le schéma corporel
  • le/la psychologue ou psychothérapeute, qui accompagnera l’enfant et sa famille.

 

Une prise en charge globale est indispensable. 4

La bouche n’est pas seulement indispensable pour l’alimentation. Le bébé va l’utiliser comme un outil de découverte de son corps (les mains et les pieds qu’il porte à sa bouche), de son environnement (les objets qu’il met à la bouche). C’est le lieu qui permet le passage du dedans au dehors ou du dehors au dedans. La bouche permet de communiquer, de s’exprimer. C’est donc une fonction très importante pour le développement global de l’enfant, et de l’adulte en devenir.

Vous êtes bloggeur(se) ou professionnel(le) petite enfance et vous souhaitez participer à la ligne éditoriale de Crèchemploi ? Contactez-nous ! 

 

1721 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial