Respecter le rythme de sommeil de l’enfant en crèche

6 février 2019

Bb endormi

Chaque enfant est unique et possède des besoins, des habitudes et un rythme propres à lui. Que ce soit son rythme de sommeil, de repas, de change ou de développement, il est important de le respecter afin d’assurer son bien-être, et plus tard, sa réussite scolaire.

Comment respecter le rythme de l’enfant en crèche ?

Dans l’idéal, l’enfant doit pouvoir manger lorsqu’il a faim. Les plus grands peuvent avoir le choix de manger ou non, et seuls, s’ils le désirent. Cependant, il faut les encourager à goûter.

De même pour les changes, ce sont des moments privilégiés et individuels, où l’enfant peut avoir le temps de découvrir son corps.

Quant à son apprentissage de la marche, de la propreté et du langage, il doit lui aussi être respecté. Chacun avance à son rythme selon sa maturité psychologique et physiologique. Ce n’est pas une compétition. L’enfant est maître de son propre développement, et non l’adulte. Ainsi, le pot peut lui être proposé au moment des besoins, mais on ne peut le forcer s’il n’est pas prêt.

Le sommeil de l’enfant au coeur de son développement :

L’enfant devrait pouvoir se coucher à n’importe quel moment de la journée, lorsqu’il est fatigué, et se réveiller de lui-même. Il incombe au professionnel de crèche de rester attentif aux signes de fatigue et de le coucher en respectant les rituels et habitudes de la maison : berceuse, lecture, doudou, tétine…

Exiger plus d’heures au lit qu’il n’en a besoin peut créer une aversion à l’égard du sommeil. A l’inverse, lui ôter des heures risque de le priver de fonctions nécessaires à sa croissance et à son développement.

En effet, durant son sommeil, l’enfant récupère de sa fatigue physique et nerveuse. Il sécrète notamment l’hormone de croissance qui va favoriser la réparation des tissus et des cellules usées, mais aussi la prolactine, qui va stimuler le système immunitaire. De plus, le sommeil favorise le développement du cerveau et la mémorisation des informations de la journée.

Les cycles du sommeil durent entre 1h30 et 2h chez l’adulte. Ils sont plus courts chez l’enfant et se succèdent durant la nuit autant de fois que l’organisme en a besoin. Chaque cycle est découpé en plusieurs stades. Chacun est précédé d’une période de pré-sommeil, caractérisée par des signaux de somnolence indiquant que le cerveaux est mûr pour dormir (bâillements, pleurs sans raison ou frottement des yeux). La prise en compte de ces signaux est importante. En effet, si on manque ce moment, il faut parfois attendre 1 heure supplémentaire avant de ressentir à nouveau la fatigue.

Le sommeil est décomposé en différents stades : le sommeil lent, léger, profond, puis paradoxal. C’est lors de ce dernier stade que l’on rêve. La meilleure façon de s’éveiller est durant une période intermédiaire entre deux cycles, c’est-à-dire spontanément.

Le meilleur moyen de savoir si un enfant possède un bon sommeil, c’est d’observer son état au cours de la journée. S’il a du mal à se réveiller, qu’il est irritable, qu’il prend du poids anormalement ou qu’il a du mal à rester attentif, c’est qu’il ne dort pas assez.

En crèche, il est parfois difficile de respecter le rythme de sommeil de chacun à la carte. Il est conseillé de coucher les enfants dans des dortoirs séparés selon leur âge et leurs besoins en sommeil. En effet, la promiscuité et l’environnement peuvent perturber le sommeil de l’enfant.
Enfin, il est recommandé d’accorder un temps de repos en début d’après-midi à l’enfant, car c’est le moment où l’on présente le moins de performances physiques et intellectuelles.

En moyenne, de 0 à 3 ans, l’enfant dort 17 heures par jour. A partir de 3 ans, il dort 12 heures. La sieste, quant à elle, est essentielle pour les enfants de 2 à 5 ans. Néanmoins, elle peut varier d’un enfant à l’autre, de 4-5 minutes à 2 heures environ. Sa durée diminue dès l’âge de neuf mois. Au-delà de 6 ans, l’enfant a besoin de dix heures de sommeil. A noter que les heures de coucher et de lever doivent être régulières.

Bien entendu, le besoin en sommeil de chacun est différent. C’est pourquoi il est important de respecter le rythme de chaque enfant pour assurer son bon développement et son bien-être, et de l’accueillir dans son individualité et sa singularité.

 

 

Sources : mamlestempscalins.com, univ-lyon1.fr, mieux-vivre-autrement.com, laviefacile-enfant.com

769 vues totales, 2 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo