Témoignage d’une auxiliaire de Puériculture : « La vie d’une crèche post-confinement »

16 juin 2020

Témoignage d’une auxiliaire de Puériculture : « La vie d’une crèche post-confinement »

Article rédigé par Mélanie. Diplômée depuis juillet 2017, cette professionnelle travaille en EAJE et a décidé de créer son blog pour partager son parcours, sa formation et ses débuts de vie professionnelle. Plus d’infos sur son blog et sa page Facebook.

 

Mes collègues et moi avons repris le chemin de la crèche le 11/05 pour 2 jours de ménage et de réunion afin que tout soit organisé au mieux pour le retour des enfants prévu le 13. Nous étions heureuses de nous revoir et étions prêtes à affronter l’inconnu, ensemble. Des protocoles stricts sont désormais appliqués : lavage de jeux 2 fois par jours, masque obligatoire, vêtements à porter uniquement en crèche et à laver sur place, lavage de mains. Nos plannings ont été chamboulés, toutes les professionnelles n’étant pas revenues et le nombre enfants n’étant pas très élevé. Pas vraiment inquiétude pour ma part, mais plutôt des questionnements : comment allaient réagir les enfants ? et les parents ? Allais-je pouvoir supporter un masque des journées entières ?

Le premier matin de l’ouverture a été particulier : j’étais à la fois excitée et impatiente. J’avais comme l’impression que c’était la rentrée de septembre, j’allais accueillir des enfants qui ne sont pas dans la section où je suis habituellement, j’allais travailler avec des collègues d‘autres sections aussi.

Les parents n’ont pas le droit de rentrer dans les sections, les transmissions se font plus rapidement que d’ordinaire, moi qui aime bien prendre mon temps avec eux, cela m’a mis mal à l’aise, j’avais l’impression de bâcler mon travail. Globalement, la plupart des parents étaient rassurés des mesures mises en place, et nous ont remercié pour notre travail. Un peu de reconnaissance de temps en temps est très valorisant !

Les premiers jours ont été plutôt bruyants et un peu chaotiques : les enfants ont dû se séparer de leurs parents, certains arrivaient dans une nouvelle section avec des professionnelles qu’ils ne connaissaient pas forcément…et masquées par-dessus tout…il y a de quoi être effrayé ! Dès que je le pouvais je m’éloignais des enfants et enlevais mon masque pour qu’ils puissent bien voir mon visage, notamment pour les plus petits. Au bout de quelques jours, le climat s‘est détendu, les enfants arrivaient plus sereins, contents de retrouver leurs camarades et leurs jeux préférés. Je pense que la distanciation sociale est impossible en crèche, pour moi c’est le lavage des mains qui est la mesure essentielle, donc je prends les enfants dans les bras s’ils en ont besoin, je reste prêt d’eux pour assurer leur sécurité affective et physique.

Notre organisation est bien rodée à présent, l’ambiance est bonne, nous ne cédons pas à la psychose, qui serait source de nombreux conflits. Je suis un peu déçue que nos projets ou ateliers soient annulés ou reportés mais je pense que le maître mot de cet événement si particulier est : s‘adapter. Et aussi peut-être accepter la situation. Nous ne savons pas encore combien de temps tout ceci durera et il faudra sûrement changer certaines choses de manière pérenne. Nous n’avons qu’une vision à court terme, 2 semaines tout au plus, et ne pas savoir de quoi sera fait demain ne me rassure pas. J’aime bien que les choses soient prévisibles.

A l’heure où j’écris ces lignes, nous attendons les nouvelles annonces du gouvernement pour savoir si nous pourrons accueillir un nouveau groupe d’enfants, ce qui modifierait à nouveau et au dernier moment nos plannings.

Je pense que nous, professionnelles de la petite enfance, méritons d’être reconsidérées et cela passe par deux choses : une meilleure rémunération pour faire valoir nos compétences et accroitre notre motivation ainsi qu’une révision des taux d’encadrement tant pour le bien-être des enfants que des adultes.

Nos métiers sont tellement essentiels à la société ! Je suis une professionnelle de la petite enfance et j’en suis fière !

 

Vous êtes bloggeur(se) ou professionnel(le) petite enfance et vous souhaitez participer à la ligne éditoriale de Crèchemploi ? Contactez-nous !

5708 vues totales, 13 aujourd'hui

Mots-clefs : , , ,

Aucune réponse à “Témoignage d’une auxiliaire de Puériculture : « La vie d’une crèche post-confinement »”

  1. Commentaire créé par Marie Christine GRELLETY le Jun 20th 2020 at 11 h 13 min: Répondre

    Bravo pour votre témoignage.
    Bien à vous .

    Une auxiliaire de puèriculture.
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial