Un secrétaire d’Etat à la protection de l’Enfance

31 janvier 2019

Secrétaire d'Etat à la protection de l'Enfance

Le bien-être des enfants quel que soit leur âge concerne aussi bien les professionnels de ce secteur que les non-initiés. C’est ainsi que ce vendredi 25 janvier Adrien Taquet (député La République en Marche des Hauts-de-Seine) a été nommé secrétaire d’Etat à la protection de l’Enfance auprès d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

Sa mission sera de mettre en œuvre la stratégie nationale pour la protection de l’enfance et de l’adolescence présentée ce lundi 28 janvier.

Elle portera principalement sur trois grands axes :

La lutte contre les violences faites aux enfants :

Le mot d’ordre sera la prévention. L’objectif étant de mobiliser contre les violences faites aux enfants, notamment en encourageant les citoyens à signaler les cas de maltraitances infantiles. Dans ce cadre, le Ministère de Mme Buzin a lancé une campagne de sensibilisation sur les violences faites aux enfants. Elle appelle les victimes ou les témoins de maltraitance à appeler le numéro 119, qui les met en relation avec des professionnels de l’enfance pour une aide ou des conseils.

Toujours dans le but de mieux détecter les violences infantiles il y aura un meilleur accompagnement des familles en détresse dès la grossesse. « Avant de se dire “il faut placer des enfants”, essayons de mieux accompagner les parents », a annoncé Adrien Taquet lors de la présentation de la feuille de route de la stratégie nationale pour la protection de l’Enfance.

Le secrétaire d’Etat préconise également une meilleure formation et communication entre tous les professionnels de l’enfance. Pour cela le gouvernement va réfléchir aux conditions de recrutement du personnel de l’Aide social à l’enfance et de leurs formations. « Aujourd’hui, on s’aperçoit que le minimum de formation nécessaire n’est pas forcément respecté et que ça peut déboucher sur des situations de maltraitance », a indiqué M. Taquet.

La santé :

Le gouvernement promet la mise en place d’une prise en charge à 100% des frais de santé pour tous les enfants et jeunes confiés aux services sociaux.

L’éducation :

L’Etat va mettre en place un accompagnement financier via des bourses pour que les enfants placés puissent accéder aux études supérieures.

D’autres sujets comme la situation de jeunes majeurs sortant de l’aide sociale à l’enfance, l’âge du consentement sexuel ou encore les moyens accordés aux associations devront être prochainement abordés.

D’après de nombreux médias, cette nomination intervient suite à la diffusion sur France 3 dans “Pièces à conviction” d’un documentaire qui a choqué l’opinion publique. Il portait sur les enfants placés et décrivait des éducateurs parfois maltraitants, débordés et des enfants livrés à eux-mêmes, battus, voire violés par leurs pairs.

Vidéo de campagne « Enfance en Danger » du Ministère des Solidarités et de la Santé :

918 vues totales, 2 aujourd'hui

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial