Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

L’éducation positive

23 février 2016

Positive attitude

L’éducation positive consiste à repenser les relations parents enfants dans une perspective gagnant-gagnant. Encore peu répandue il y a une dizaine d’année, elle est devenue incontournable au point que le conseil de l’Europe la considère comme l’approche éducative la plus à même de respecter le droit des enfants et l’a popularisé via plaquette.
Le terme positif est assez intuitif : il est chouette de dire qu’on pratique la parentalité positive. Il s’agit d’une parentalité joyeuse qui voit toujours le verre à moitié plein. Pouvons-nous considérer que l’éducation instinctive, plus primaire et soumise aux lois de la nature, s’oppose à l’éducation positive plus consciente et construite ?
La parentalité positiviste peut également s’associer au positivisme scientifique. Il s’agirait alors d’expurger toutes ses croyances au profit de la connaissance scientifique afin de construire scientifiquement les normes d’une parentalité.
Cette nouvelle tendance a pour principale influence la communication non violente, élaborée par le psychologue Marshall B. Rosenberg sans les années 70. Cette méthode cherche à développer la capacité de communication sans violence pour ainsi minimiser les conflits. La neuroscience, au développement exponentiel depuis la démocratisation de l’IRM, confirme scientifiquement les hypothèses psychologiques de la communication non violente.
S’appuyant ainsi sur la psychologie, légitimée par la science et en cohérence avec le modèle éducatif en vogue, l’éducation positive à tout pour plaire. De plus, il est difficile de la remettre en question car elle érige le parent en parfait modèle.
150 ans après avoir découvert la mortalité infantile, les problèmes éducatifs se sont déplacés. En occident, on ne s’inquiète plus pour la vie de son enfant mais plutôt pour son avenir. La communication non violente est une proposition psychologique et philosophique complexe qui a pour finalité de construire un monde plus doux dans lequel chacun peut et sait comment s’exprimer de manière respectueuse et où chacun puisse trouver sa place et s’y sentir à l’aise.
Cependant, la vulgarisation de la parentalité positive, la sensation de ne jamais faire assez bien et savoir réagir de façon proportionnée face à une bêtise sont des limites qui rendent parfois l’application de l’éducation positive difficile.

Source : http://m.slate.fr/story/104319/education-positive

Pour réagir, cliquez ici

512 vues totales, 2 aujourd'hui

Mots-clefs : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *