Recherchez une information :
TwitterFacebook Google + Linkedin Viadeo

Un vent de changement souffle sur les formations

8 février 2017

Un vent de changement dans la formation Petite Enfance

Comme nous vous le disions la semaine passée, certains changements vont s’opérer dans le champ des formations de la petite enfance.

Cécile Tagliana, cheffe de service adjointe au directeur général de la cohésion sociale, a révélé lors de la journée nationale des professionnels de la petite enfance le 31 janvier 2017 de nombreux changements.
Catherine Bouve quant à elle, chercheure en sciences de l’éducation et responsable du pôle formation initiale du centre de formation Saint Honoré à Paris, a émis de nombreuses propositions.

Il a notamment été question de construire un socle commun aux formations Petite Enfance avec plusieurs axes de travail :

- Développement global de l’enfant
- Relation parents / professionnels
- Communication et travail en équipe
- Posture professionnelle et fonctionnement des LAPE
- Connaissance mutuelle des métiers
- Soin du jeune enfant
Deux difficultés se présentent néanmoins pour la formation Éducateur de Jeunes Enfants:
- Complexe car à articuler avec le rapport DGCS, qui mentionne la construction d’un socle commun aux ES, EJE, AS, CESF, ETS. Cela pose un risque de dissolution dans des enseignements généralistes et de perte de la spécificité Petite Enfance.
- Un manque de considération de ce que représente l’accueil de la Petite Enfance. Il s’agit d’un concept qui implique: Le champ du handicap, du médico-social, de la psychopathologie, de la protection de l’enfance, des loisirs et de la culture.

Les enjeux soulevés par les changements à venir sont pluriels :

- Maintenir un haut niveau d’alternance dans la formation
- Former à la direction d’Etablissement d’accueil de jeunes enfants en incluant deux aspects : connaissance approfondie du jeune enfant et gestion d’un établissement (au sens managérial).
- Développer un Master des métiers de la Petite Enfance / La recherche dans le champ des modes d’accueil.
- Favoriser des équipes pluridisciplinaires pour favoriser le croisement des compétences (EJE, puéricultrice, auxiliaire de puériculture, psychologue, psychomotricien (ne), projets avec des artistes … etc.)
- Proposer des carrières motivantes avec des perspectives d’évolution et ce en continuant la modularisation des diplômes.
- Consolider l’identité professionnelle
- Adapter les compétences à de nouveaux besoins dans le référentiel de formation.

Le rapport PMI / DGCS de mai 2016

1168 vues totales, 1 aujourd'hui

Mots-clefs : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *